Lipostructure ou Lipofilling du Visage

Le vieillissement du visage se traduit en premier lieu par une fonte graisseuse avec perte de volume suivi par un relâchement cutané. Cette perte de volume  creuse, émacie et aboutit à une impression de visage fatigué, de “traits tirés”. Au contraire, un visage jeune se caractérise par des courbes pleines et douces d’où l’impression de plénitude et d’harmonie qui s’en dégage.

La “lipostructure” ou “lipofilling” correspond à une technique permettant de restaurer le galbe du visage au moyen d’une greffe de la propre graisse du patient: autogreffe (micro greffes autologue de cellules adipeuses).

Le principe d’intervention

Ce procédé peut être utilisé seul ou en complément des différentes techniques de liftings en aboutissant à un résultat beaucoup plus naturel qu’avec les techniques classiques. Il peut même s’y substituer dans certains cas (lifting volumétrique centro-facial), la rançon cicatricielle étant nettement diminuée.
Le résultat est stable et durable dans le temps, il s’accompagne en outre au niveau du visage d’un phénomène de lissage superficiel avec un effet sur le teint dû à une amélioration de la micro-circulation sanguine de la peau.

Plusieurs zones peuvent être traitées :

Visage :

  • Lipostructure du cerne : Cette dernière peut s’effectuer isolément ou en complément d’une blépharoplastie inférieure.
  • Lipostructure des pommettes ou lipostructure malaire.
  • Lipostructure du sillon naso-génien.
  • Lipostructure jugale.

L’ensemble de ces procédures aboutit à la réalisation d’un véritable « lifting volumétrique centro-facial »

  • Lipostructure du rebord orbitaire supérieure : indiqué en cas de chute du sourcil.
  • Lipostructure temporale
  • Lipostructure frontale

 

Seins :

 

Ce procédé de comblement intervient dans certaines reconstructions mammaires . Il peut aussi être séduisant dans le cas d’augmentation mammaire modérée seules ou lors de liposuccion dans le même temps opératoire.

 

Corps :

 

Toute dépression congénitale ou acquise peut bénéficier de cette technique.
Un bilan pré-opératoire est nécessaire avant l’intervention.

Une anesthésie générale peu profonde ou une sédation est pratiquée. Il faut voir le médecin anesthésiste au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Cette intervention est généralement réalisée sur le mode ambulatoire.

L’intervention proprement dite :

L’intervention peut durer de 45min à 1h30 si lipoaspiration associée ou non.

L’intervention compte 3 temps :

  • Premier temps : prélèvement par liposuccion, dans des zones du corps où la graisse est à la fois résistante et indésirable: abdomen, culotte de cheval, etc.
  • Deuxième temps : Centrifugation de la graisse récolté pour purification de cette dernière.
  • Troisième temps : Greffe proprement dite de la graisse purifiée par des incisions infra-centimètriques.

Les suites opératoires

Précoces :

Elles sont caractérisées par un œdème post-opératoire, étant donné la multiplicité des sites de déposition de la graisse, plus ou moins marqué. Une semaines d’indisponibilité est généralement à prévoir et le plus souvent suffisante. Par ailleurs des ecchymoses peuvent apparaître secondairement et de façon très modérée, leurs résorption n’excède pas 10 jours.

Tardives :

La « prise » de la greffe graisseuse puisqu’il s’agit d’une greffe est déjà stable au bout d’une quinzaine de jours. La stabilité dans le temps s’étale de 3 à 10 ans en fonction de l’âge de la patiente et de la qualité du matériel greffé.

Complications éventuelles

Même si elles sont rares, les complications possibles sont celles de tout acte chirurgical à savoir: hématome, infection, nécrose, trouble de la sensibilité, réaction allergique à l’un des quelconques produits utilisés, thrombo-phlébite et embolie pulmonaire, accident anesthésique imprévisible. Le tabagisme par ailleurs limite les chances de “prise” de la greffe.

Plus rarement, il peut y avoir une « prise » asymétrique non prévisible au niveau du visage pouvant nécessiter une retouche ultérieure.