Oreilles décollées

L’aspect d’oreilles proéminentes ou "décollées" est essentiellement lié à un défaut de conformation du cartilage du pavillon de l’oreille. Le problème est soit une conque trop importante (hypertrophie conchale) et/ou soit l'absence de plicature de l'oreille notamment au niveau de l'anthélix.

Chirurgie de la silhouette

 

En savoir plus

Chirurgie mammaire

 

En savoir plus
Principe d'intervention

Le principe d'intervention

Vise à corriger les oreilles décollées . Les patients candidats à cette chirurgie sont principalement des enfants ou de jeunes adultes. Elle permet de remodeler le cartilage afin d’obtenir une plicature satisfaisante et symétrique des oreilles. La technique la plus approprié est définie par le chirurgien lors de la consultation pré opératoire.

Un bilan pré opératoire est indispensable avant l’intervention si anesthésie générale.

Une anesthésie locale est le plus souvent pratiquée. (Une anesthésie générale peut être effectuée si le patient le désire. il faut alors consulter le médecin anesthésiste au plus tard 48 heures avant l’intervention).
Cet acte chirurgical se pratique en ” ambulatoire ” (sortie le jour même).

L’intervention :

L’intervention peut durer de une demi-heure à une heure.
En règle générale, les incisions sont situées à l’arrière de l’oreille au niveau du pli naturel mais il arrive que des incisions complémentaires en avant (invisbles ensuite) soient nécessaires. Les diverses corrections sur les reliefs par résction et/ou plicatures sont effectués afin d'obtenir le résulat souhaité.

Suites opératoires

Les suites opératoires

Les suites sont peu douloureuses. Les douleurs sont surtout présentes les 3 premiers jours.

Après 24 heures, le premier pansement est retiré puis, un bandeau (type bandeau de tennis) sera porté jour et nuit pendant 8jours puis la nuit pendant 3 semaines. les oreilles peuvent être tuméfiées pendant une dizaine de jours. Les ecchymoses se résorbent en une semaine.

Des fils résorbables sont mis en place pour les sutures. Il convient d’envisager une convalescence de 5 à 7 jours (arrêt de travail ou de scolarité) . Concernant la pratique d' activités sportives, celle-ci doit-etre suspendue  environ un mois après l’intervention.

Le résultat est appréciable à l'abaltion du pansement. Même si il existe des gonflements et autes ecchymoses, ces derniers se résorbent totalement après un délai d’un à deux mois. Il existe par aillleurs un aspect de sur-correction de l'oreille qui se rlâchera ensuite. Le contrôle clinique à 1 mois peremet de verifier la bonne stabilité du montage de même que l'absence de cicatrisation hypertrophique.

Complications éventuelles

Les complications

Dans les suites d’une intervention, des complications peuvent survenir, certaines spécifiques à l’acte chirurgical et/ou anesthésique, d'autres d'ordre général relative à toute chirurgie.

Même si rares voire exceptionnelles, ces complications sont à connaître

Les complications anesthésiques vous seront détaillées lors de la consultation pré-opératoire avec le médecin anesthésiste.

Les risques propres à l’otoplastie :

Evolution péjorative des cicatrices : lors des 3 à 6 premiers mois post-opératoire, la cicatrice va rentrer dans sa phase dite "inflammatoire"; elle devient rouge, sensible et légèrement en relief. Des massages de cette dernière par des crèmes spécifiques accélèrent la disparition de cette phase. Toutefois cette phase peut persister voire même s'amplifier, le corps continuant à synthétiser du tissu cicatriciel. On parle de alors de cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes (plus fréquentes sur les peaux hyperpigmentées).
Il n'existe pas de facteurs déclenchants particulier. En cas de cicatrice hypertrophiques avérées, on peut avoir recours à des traitements particuliers: corticothérapie locale, presssothérapie voir curiethérapie interstitielle. La consultation post-opératoire à 1 mois permet de déceler une évolution hypertrophique débutante et la traiter le cas échéant.

Infection: Un traitement antibiotique peut être nécessaire mais en règle général des soisn locaux suffisent.

Hématome: Il faut différencier les ecchymoses (bleus) saignements sous-cutanés et intra-dermiques classiques dans les suites d'une otoplastie d'un hématome. Un hématome est une hémmoragie se collectant sous la forme d'une poche de sang sous la peau, elle se traduit par un gonflement et une tension douloureuse. on peut parfois être obligé de ré intervenir pour évacuer l’hématome et faire cesser la cause de celui-ci.

Altération de la sensibilité: transitoire, plutôt à type d'hypersensibilité.

La nécrose: Il s'agit de la disparition d’une certaine surface cutanée plus ou moins vaste. L'intoxication tabagique augmente son risque de survenue. Dans ce cas, une reprise précoce (si risque infectieux majeur) ou à distance (un an) peut s’avérer nécessaire.

Imperfections:  Liées le plus souvent au lâchage d'une suture de la plicature. Reprsise chirurgicale du montage sous anesthésie locale après six mois si asymétrie majeure ou gêne esthétique pour le patient.